Discours du Président de l’AmCham lors du Cocktail Annuel de Fin d’Année

aclafortune December 16, 2016 0

Cocktail de fin d’année de la AmCham – 15 décembre 2016

Monsieur le Président de la République, Madame la Première Dame,  Monsieur l’Ambassadeur, Messieurs les Représentants du Parlement Haïtien, Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique et des Institutions Internationales, Chers Membres, Distingués Invités, Mesdames, Messieurs,

L’année 2016 a été une année difficile, marquée d’événements politiques tumultueux. Nous avons vu tour à tour l’échec du second tour des élections présidentielles, la démission du Conseil Électoral Provisoire et son remplacement par un nouveau Conseil, le départ du Président élu et son remplacement par un Gouvernement de Transition, la mise en place d’une commission d’évaluation des élections de 2015 qui a conclu à la nécessité d’en organiser de nouvelles. Finalement, le CEP a organisé et tenu de nouvelles joutes le 20 novembre dernier, première étape du processus pour élire un nouveau Président et renouveler une partie du Parlement Haïtien.

Pendant ces péripéties, le pays a souffert, les investisseurs ont hésité et l’emploi a régressé. Notre Produit Intérieur Brut a lui aussi accusé le coup et Haïti s’est malheureusement appauvrie un peu plus. En 2016, nous avons aussi vécu un ouragan dévastateur, suivi d’inondations majeures qui ont affecté plusieurs départements de notre pays. Ces catastrophes naturelles ont ravagé particulièrement le Grand Sud, laissant ses habitants dans un désarroi, à plus d’un titre, encore plus accablant que celui causé par le séisme du 12 janvier 2010.

Juste après ces catastrophes naturelles, un élan peu commun a animé tous les secteurs de la société et tous les amis d’Haïti. Le geste était noble et relève d’un sentiment de fraternité qui fait chaud au cœur. Néanmoins, le manque d’organisation et de structures préalables ont réduit de beaucoup l’efficacité de nos actions au profit des sinistrés.

Nous pouvons et nous devons mieux faire à l’avenir. Le Secteur Privé des affaires doit s’organiser pour répondre de manière plus humaine et plus efficace aux désastres naturels ou autres situations d’envergure nationale. Plus qu’une assistance matérielle, nous devons multiplier notre présence sur le terrain, aux côtés de ceux qui souffrent pour leur tendre la main et les traiter véritablement comme une sœur ou un frère, avec compassion et en respectant leur dignité !

La AmCham, quant à elle, s’est mise au travail dès le lendemain du passage de Matthew dans le Sud et, avec la Pan American Development Foundation (PADF), l’association a apporté un soutien immédiat aux sinistrés. Parallèlement, plusieurs de ses membres se sont tout de suite précipités au secours des victimes, leur apportant personnellement une aide conséquente.

S’il est naturel de venir en aide à nos frères et sœurs sinistrés juste après le désastre, il est tout aussi indispensable de les aider à reconstruire leur économie afin qu’ils retrouvent, au plus tôt, leur indépendance financière. C’est dans cette perspective qu’aujourd’hui encore, nous travaillons avec la PADF à lever des fonds à travers les autres AmCham de la région et la US Chamber of Commerce afin de contribuer à la reconstruction du Grand Sud et des ses structures de production.

De plus, comme nous le faisons chaque année, le Chairman de notre Comité de Responsabilité Sociale présentera, tout à l’heure, une contribution spéciale à une des premières organisations ayant porté secours aux sinistrés de Matthew afin de symboliser notre engagement à construire une Haïti plus humaines et plus juste.

Malgré toutes ces difficultés et les désastres naturels qui nous ont affectés, l’année 2016 s’achève cependant sur une note optimiste qui ouvre la porte à une période potentielle de stabilité et de progrès pour notre pays. Nous nous réjouissons que la première partie du processus électoral se soit déroulée dans l’ordre et le respect de la loi et nous profitons de cette occasion pour publiquement féliciter le Conseil Electoral et le Gouvernement pour cet effort appréciable. Nous espérons que les nouvelles autorités sauront rassembler toutes les filles et tous les fils de notre pays pour travailler à améliorer le sort des plus démunis qui ne savent plus à quel saint se vouer !

Nous espérons aussi que les élites tant intellectuelles qu’économiques comprendront l’urgente nécessité d’accompagner activement les nouveaux élus pour qu’ensemble nous nous engagions dans cette œuvre exaltante de construire une société plus juste et plus prospère. Nous souhaitons que ces élites contribueront, de manière active, à cultiver des valeurs solides pour consolider nos efforts et l’avenir de notre société.

Nous, à la AmCham, encourageons nos membres à respecter toutes les lois de la République et à contribuer au fonctionnement de la nation commune en investissant leurs avoirs afin de créer des richesses et des emplois mais aussi, en payant leurs redevances à l’Etat. Nous disons haut et fort NON à la corruption sous toutes ses formes et continuerons à travailler avec les trois pouvoirs pour aider à construire cette nouvelle société, plus juste et plus inclusive, dont nous rêvons tous.

Au cours de l’année 2017, la AmCham continuera à travailler pour l’ouverture d’Haïti vers le reste du monde, elle continuera à œuvrer, de concert avec l’Etat Haïtien, pour améliorer la compétitivité de nos structures de production et développer des relations harmonieuses, équilibrées et fraternelles avec le peuple dominicain.

Parallèlement, nous croyons que le Secteur Public a aussi la responsabilité de créer et maintenir un climat stable et serein dans lequel les lois s’appliquent systématiquement à tous les citoyens et l’investisseur accueilli et encouragé par des actes concrets de l’Etat.

Le temps est venu pour nous, Haïtiens, d’arrêter de nous quereller pour plutôt nous mettre ensemble et construire un pays, une nation dans laquelle chacun de nos frères a sa place et des opportunités égales. Le temps est venu aussi pour nous de dire collectivement et fermement NON à la violence, aux menaces et aux intimidations. Il nous faut arrêter de détruire et commencer à bâtir ensemble. Et, enfin, il nous faut convenir de valeurs fondamentales que tout le monde, je dis bien tout le monde, devra respecter !

Je m’en voudrais de terminer mes propos sans remercier sincèrement l’Ambassadeur Mulrean pour son hospitalité et son amabilité qui nous permet d’être ensemble aujourd’hui pour célébrer le début de la saison des fêtes de fin d’année dans ce cadre agréable et sélect. Monsieur l’Ambassadeur, vous avez maintenu une tradition qui nous est très chère et, au nom du Conseil d’Administration et des membres de la AmCham, je tiens à vous remercier sincèrement.

Je voudrais aussi souhaiter à tous ceux qui nous ont honoré de leur présence ici ce soir, un joyeux Noël et des vœux de santé, de succès, de prospérité et de bonheur pour la nouvelle année ! Je tiens aussi à souhaiter à notre chère Haïti une année de paix, de sérénité, d’entente et de fraternité !

Merci !

Pour le Conseil d’Administration de la AmCham,

Carl-Auguste Boisson

Le 15 décembre 2016

Comments are closed.